« La reconnaissance vocale est un projet en soi, il ne s’agit pas d’une petite fonctionnalité, mais au contraire d’une technologie disruptive qui doit être déployée comme un véritable projet » expliquait Olivier Boussekey, le DSI de l’hôpital St-Joseph à Paris, dans le cadre du projet zéro papier qu’il a mené avec succès. Les nouvelles coopérations territoriales et récentes exigences réglementaires aidant, de nombreux établissements revoient actuellement leurs organisations et choisissent la reconnaissance vocale comme levier d’efficience.

Pour lire la suite, cliquez ici : whatsnext.nuance.fr