C’est en analysant le fonctionnement cérébral de chiens à l’aide d’un scanner IRMf mesurant l’activité cérébrale, que les scientifiques ont été capables de distinguer différents modèles cérébraux quand ces derniers entendent des mots dont ils avaient déjà connaissance, montrant une différence d’activité par rapport à des mots complètement nouveaux. La recherche a été publiée dans Frontiers in Neuroscience.

Bien que cela ne soit pas suffisant pour suggérer que les chiens s’imaginent réellement une voiture quand ils entendent le mot associé, cela indique une sorte de reconnaissance vocale, basée sur le mot lui-même.

Pour lire la suite, cliquez ici : https://trustmyscience.com