Le cri d'alarme du chef de service d'hémodialyse du centre hospitalier de Brive

« Depuis avril 2018, le bureau des entrées a été fermé. Les patients sont directement accueillis par les secrétaires de consultation. Un système qui simplifie le parcours du malade mais qui alourdit la charge de travail pour les secrétaires. Et le tout sans aucun moyen supplémentaire ni en terme technique, ni en terme de personnel ! », peste le médecin. Il égrène alors « les promesses non tenues » comme « un logiciel administratif simplifié dont on a jamais vu la couleur », ou encore « un système par reconnaissance vocale« …